Deutsch Politik Geschichte Kunst Film Musik Lebensart Reisen
English Politics History Art Film Music Lifestyle Travel
Français Politique Histoire Arts Film Musique Artdevivre Voyages
Google
 
 Index  Advertise  Links  Feedback
 © www.cosmopolis.ch  Louis Gerber All rights reserved.

Luciano Pavarotti
Biographie du ténor, CD, photos

Article du 7 septembre 2007


Biographie du ténor Luciano Pavarotti

Le ténor Luciano Pavarotti est né le 12 octobre 1935 à Modène, la ville où il est décédé le 6 septembre 2007. Ce fils d'un couple de boulangers a enchanté le monde de l'opéra depuis le 29 avril 1961. Ce jour-là, sa carrière a débuté avec son interprétation du rôle de Rodolfo dans La Bohème de Giacomo Puccini au théâtre de l'opéra de Reggio Emilia.

Pendant sa longue carrière, Luciano Pavarotti ne s'est pas fait que des amis parmi les amateurs de musique classique. Ses apparitions avec les ténors Carreras et Domingo ont été critiquées comme des dérives vers le showbiz, d'une valeur artistique douteuse. Pire encore, ses collaborations avec des musiciens de la pop (les Spice Girls, Tom Jones et bien d'autres) ont été critiquées comme des dérapages inexcusables dans le kitsch.

Cependant, notamment sa première performance en tant que membre des Trois Ténors, qui a eu lieu à Rome dans les termes de Caracalla en 1990 comme bouquet final de la Coupe du Monde de Football - gagné par l'Allemagne de Matthäus contre l'Argentine de Maradona - a eu un impact énorme; le disque s'est vendu à plus de 10 millions d'exemplaires. Beaucoup de personnes qui n'avaient jamais vu ou entendu un opéra ont été ébloui par cette performance. Ils ont non seulement acheté ce disque, mais ont également commencé à se passionner pour l'opéra, le chant classique et le “classique-populaire”.

Le père de Luciano, Fernando Pavarotti, fut un boulanger passionné de musique qui avait lui-même une bonne voix, mais souffrait de trac. Il chantait dans la chorale locale, la Chorale Rossini. Fernando a vu le potentiel de son fils, l'a amené à chanter dans sa chorale et l'a encouragé à prendre des leçons de chant.

Pavarotti n'était pas un grand intellectuel et fin connaisseur de la musique, mais il avait l'instinct du grand ténor, ce qui rendait presque inévitable sa comparaison avec un autre talent naturel du chant, Enrico Caruso. Pavarotti avouait être incapable de diriger un orchestre symphonique comme son ami Placido Domingo.

Le ténor Arrigo Pola fut le professeur qui enseigna à Luciano les bases du métier, insistant sur la gamme, l'articulation, le legato et autres détails techniques. Pendant cette période, Luciano travaillait comme maître d'école et comme commercial en assurances.

Lorsque que Arrigo Pola s'est transféré au Japon en 1957 pour y travailler comme professeur de chant, Luciano s'est tourné vers Ettore Campogalliani près de Mantua pour étudier avec lui pendant trois ans. Pavarotti a quitté son travail pour se dédier exclusivement au chant.

La soprano Mirella Freni, née la même année que Luciano à Modène, a parfois voyagé avec lui à Mantua. Ils partageaient le même professeur. Par la suite, les deux chanteurs sont devenus des collaborateurs musicaux très étroits. Selon Freni et Pavarotti, ils auraient eu la même nourrice et leurs mères auraient travaillé dans la même fabrique de cigarettes.



En 1961, Luciano Pavarotti a gagné le Concours International de Chant Achille Peri dans une compétition à Piacenza. A 26 ans, ce triomphe l'a conduit au fameux engagement dans La Bohème de Puccini au Teatro Municipale Romolo Valli di Reggio Emilia comme mentionné plus haut. Le chef d'orchestre de l'époque était Francesco Molinari-Pradelli qui, plus tard, l'invita a faire ses débuts à La Scala de Milan, au Metropolitan Opera à New York et à l'Arène de Verona.

Sur le conseil de son premier agent, Luciano Pavarotti a étudié quatre rôles clefs: Le Duke dans Rigoletto, Alfredo dans La Traviata de
Verdi, Edgardo dans Lucia di Lammermoor de Donizetti et Pinkerton dans Madama Butterfly de Puccini.

En avril 1963, Luciano Pavarotti eut la chance de remplacer au dernier moment le ténor Giuseppe Di Stefano - un de ses chanteurs favoris d'enfance - au Covent Garden de Londres, une fois de plus dans le rôle de
Rodolfo dans La Bohème de Giacomo Puccini
. Les spectateurs en furent époustouflés.

En 1964, Lucian Pavarotti a fait son premier enregistrement pour la maison de disques Decca qui s'occupera de lui pendant toute sa carrière. La même année, il a chanté le rôle d'Idamante dans Idomeno de Mozart face à Richard Lewis et Gundula Janowitz au festival de Glyndebourne, puis au Proms de Londres. En 1964, Pavarotti chanta pour la première fois à côté de Joan Sutherland. Sa relation professionnelle avec cette soprano et son mari, le chef d'orchestre Richard Bonynge, sera longue et fructueuse. Sutherland et Pavarotti, ensemble avec la
Callas, ont joué un rôle crucial dans la redécouverte du bel canto, une technique du tournant du 19ième siècle qui place la technique avant le volume et qui demande une production de sons réguliers. Pour le bel canto, le jeune Pavarotti, avec son ténor lyrique, léger, souple et flexible était le partenaire idéal pour la Sutherland. Parmi les collaborations mémorables de Sutherland et Pavarotti, on trouve des enregistrements comme La fille du régiment, L'élixir de l'amour, Lucia di Lammermoor, Rigoletto, I puritani, Il trovatore ainsi que La traviata.

En 1965, la collaboration de Pavarotti avec Herbert von Karajan commença. L'éminent chef d'orchestre l'invita à La Scala de Milan et devint une source d'inspiration et de direction inestimable pour Pavarotti qui le jugea le chef le plus important pour sa carrière. L'Allemand emmena Luciano, “une des voix du siècle” selon Karajan, également à la Wiener Staatsoper et aux Berliner Philharmoniker. Ensemble, ils ont enregistré non seulement des disques, mais également un film en mémoire du chef d'orchestre Arturo Toscanini, décédé une décennie plus tôt. Le Requiem de Verdi a été enregistré avec l'orchestre et le choeur de la Scala et des solistes de premier plan tel que Leontyne Price, Fiorenza Cossotto, Nicolai Ghiaurov et Luciano dans le rôle d'Ingemisco. Plus tard dans l'année, Pavarotti a enregistré ce rôle sur un disque sous la direction de Sir Georg Solti. Parmi les disques mémorables de Pavarotti et Karajan, il convient de citer deux enregistrements de Puccini, La Bohème et Madama Butterfly, avec les Berliner Philharmoniker, à l'époque probablement inégalés.



Pavarotti débuta aux Etats-Unis en février 1965 avec le Great Miami Opera aux côtés de Joan Sutherland. Mémorable fut son apparition au Metropolitan Opera de New York. En 1968, il débuta au Met à côté de Mirella Freni dans La Bohème. Mais ce fut le 12 février 1972 qu'il enchanta le plus le public avec son charme, son humour et sa technique dans le rôle de Tonio dans l'opéra La fille du régiment de Donizetti. Il brilla par la facilité avec laquelle il chanta les neuf contre-uts de l'air “Ah! mes amis”, ce qui lui valut dix-sept rappels et une réputation de “King of the high Cs”. Il interpréta le rôle de Tonio durant toute sa tournée aux Etats-Unis, à Atlanta, Boston, Cleveland, Detroit, Memphis, New Orleans et Minneapolis. En 1968, il a gravé ce rôle sur disque, face à Joan Sutherland, une de leurs collaborations les plus heureuses. En mars 1977, la diffusion de
“Live from the Met telecat” avec Pavarotti créa la plus grande audience jamais réalisée pour un opéra télévisé.

Dans les années 1980, le ténor créa “The Pavarotti International Voice Competition” pour encourager des jeunes chanteurs de musique classique. Les concours culminaient dans un récital final avec les gagnants et Pavarotti ensemble sur scène.

En 1990, la Coupe du monde de football en Italie lui apportait une reconnaissance loin au-delà des cercles initiés à l'opéra. Son interprétation de l'air
 “Nessun dorma” de l'opéra Turandot de Giacomo Puccini était l'air official du championnat. A la fin du tournoi, en apothéose des programmes culturels, les trois ténors Carreras, Domingo et Pavarotti se produisirent ensemble sous la direction de Zubin Metha à Rome dans les termes antiques de Caracalla. Les concerts suivants des Trois Ténors manquèrent souvent de goût et sentirent la commercialisation à outrance. De plus, la répartition des gains causa des disputes entre les ténors car Pavarotti encaissait plus que les autres. Le côté positif: ils attiraient de nouvelles audiences vers l'opéra, et même ceux qui ne s'intéressaient pas à ce type de musique ne pouvaient plus ignorer l'existence de l'opéra et du chant classique. Son CD The Essential Pavarotti fut le premier disque de musique classique à atteindre le sommet du hitparade de la musique populaire au Royaume-Uni.

Seulement après quelques décades de carrière, Luciano Pavarotti a abordé le répertoire plus lourd de Verdi, qui peut ruiner un chanteur trop jeune, notamment le rôle de Manrico
dans Il trovatore et Radamès dans Aida. L'exemple le plus fameux de Pavarotti abandonnant le répertoire lyric vint en 1991 avec le rôle d'Otello qu'il interpréta quatre fois à Chicago et New York à l'occasion du tour d'adieu de Sir Georg Solti qui quittait le Chicago Symphony Orchestra.



A part sa compétition pour des jeunes c
hanteurs, Pavarotti organisa également des concerts de charité, notamment pour les enfants victimes de la guerre dans l'ex-Yougoslavie.

Les concerts sous le thème Pavarotti and Friends furent destinés à réduire les barrières qui séparaient la musique classique de la musique populaire. Au premier concert de ce type, Pavarotti invita Sting, Zucchero et Lucio Dalla sur scène. Dans les concerts suivants, Andrea Bocelli, Jon Bon Jovi, Stevie Wonder, Liza Minelli, Bono et bien d'autres se joignirent au ténor sur scène, avec un succès artistique bien varié.

Pendant les dernières quinze années, Luciano Pavarotti était de moins en moins visible sur les scènes de l'opéra et avec moins de succès, notamment depuis 1992 quand, à la Scala de Milan dans Don Carlo de
Verdi, il était “booed off the stage”. Ses problèmes de santé, notamment touchant ses jambes, le préoccupaient de plus en plus. Il a commencé son tour d'adieu en 2005. Il a encore chanté aux Jeux Olympiques d'Hiver à Turin.

A cause d'un diagnostic de cancer du pancréas, il a été forcé d'abandonner son tour d'adieu et s'est fait opéré d'une tumeur en juillet 2007. De nouveau hospitalisé à cause d'un cancer du pancréas le 9 août 2007, le ténor a succombé a sa maladie le 6 septembre 2007 dans sa villa située dans sa ville natale de Modène (Modena). Une voix unique et facilement reconnaissable s'est éteinte, mais ne sera jamais oubliée.

De sa première épouse pendant 35 ans, Adua Veroni, Luciano Pavarotti a trois filles, nées en 1962, 1964 et 1976. De sa deuxième femme, son ex-étudiante de 1994, ex-assistante et ex-secrétaire Nicoletta Mantovani (née à Bologne en 1969), il a également une fille, née en 2003 (son jumeau n'a pas survécu).

 
Toutes les Bonnes Affaires chez Amazon.fr.

411,000 sheet music titles - Shop Now!

Requiem - sheet music at www.sheetmusicplus.com

Requiem

La Traviata - sheet music at www.sheetmusicplus.com

La Traviata

Verdi Operas: The Complete Vocal Scores (Version 2.0) - sheet music at www.sheetmusicplus.com

Verdi Operas: The Complet...

Messa di Requiem - sheet music at www.sheetmusicplus.com

Messa di Requiem

Rigoletto - sheet music at www.sheetmusicplus.com

Rigoletto

Composizioni da camera - sheet music at www.sheetmusicplus.com

Composizioni da camera


Luciano Pavarotti. My Story. Photographe Judy Kovacs. Date of photo shoot 1989. Decade 1980-1989. Photos © Decca / Judy Kovacs. Order the autobiography My Story from Amazon.com.


Ajouté le 28 septembre 2007: Decca, le label de Pavarotti, est en train de sortir à nouveau les disques du ténor. Pavarotti en concert, Decca, septembre 2007. Ce CD contient les chansons italiens et les airas baroque de Pavarotti enregistré en 1973 avec le maestro du bel canto Richard Bonynge. Commandez ce CD chez Amazon.de, Amazon.fr, Amazon.co.uk ou Amazon.com.


Ajouté le 28 septembre 2007: Giuseppe Verdi: Ernani. Luciano Pavarotti,, Leona Mitchell, Sherrill Milnes, Ruggero Raimondi, The Metropolitan Opera Orchestra and Chorus sous la direction de James Levine en 1983. Decca DVD. Commandez ce DVD chez Amazon.co.uk, Amazon.de ou Amazon.com (version USA released in 2000).



Les Trois Ténors. Carreras, Domingo, Pavarotti en concert en 1990
sous la direction de Zubin Mehta. Decca, 1990. Commandez ce CD chez Amazon.fr, Amazon.co.uk, Amazon.com, Amazon.de.


The Three Tenors Live in Concert 1994. Carreras, Domingo et Pavarotti sous la direction de Zubin Mehta. Warner/Eastwest, 1994. Commandez ce CD chez Amazon.de ou Amazon.fr.


Luciano Pavarotti rehearsing the role of Otello. My Story. Copyright Decca. Photographe Jime Steere. Date of photo shoot 1992. Photo © Decca / Jim Steere. Order the autobiography My Story from Amazon.com.




Luciano Pavarotti. Photo de My Story. Photographe: Vivianne Purdom. Photos © Decca / Vivianne Purdom. Order the autobiography My Story from Amazon.com.
 

Deutsch Politik Geschichte Kunst Film Musik Lebensart Reisen
English Politics History Art Film Music Lifestyle Travel
Français Politique Histoire Arts Film Musique Artdevivre Voyages
Google
 
 Index  Advertise  Links  Feedback
 © www.cosmopolis.ch  Louis Gerber All rights reserved.