Deutsch Politik Geschichte Kunst Film Musik Lebensart Reisen
English Politics History Art Film Music Lifestyle Travel
Français Politique Histoire Arts Film Musique Artdevivre Voyages

Index  Advertise  Werbung  Links  Feedback
© Copyright www.cosmopolis.ch  Louis Gerber  All rights reserved.

Président Sarkozy
Le 6 mai 2007, les Français ont élu Nicolas Sarkozy Président de la République


Ajouté le 7 mai 2007
Les résultats définitifs du ministère de l'intérieur: Sarkozy 53,06%. Royal 46,94%.

Article du 6 mai 2007, dernière mise à jour 20.05, heures de Paris

Les 44,5 millions d'électeurs n'ont pas cherché à  créer la surprise. Le 6 mai 2007, les Français ont élu
Nicolas Sarkozy Président de la République.

Les estimations de 20 heures (exit polls) montrent que le candidat de l'UMP, qui a mené les sondages depuis qu'il s'est déclaré candidat, a récolté 53.5 %. Son adversaire, la socialiste Ségolène Royal, a quant à elle récolté un maigre 46.5%. La participation électorale est de 75% à 17 heures, ce qui laisse la possibilité d'un record de 87% de participation à la fin. La distance qui sépare les deux candidats est estimée trop grande pour que cette tendance puisse être encore renversée.

Déjà les derniers sondages réalisés après
le débat télévisé du 2 mai indiquaient clairement une victoire pour Sarkozy. Le sondage de Ipsos/Dell publié le 4 mai donnait la victoire au candidat UMP avec 54% contre 46%. Le sondage TNS-Sofres du même jour pour RTL, LCI et Le Figaro indiquait une avance de Sarkozy de 54.5% contre 45.5% pour Royal. Le sondage le plus sérré, celui de CSA-Cisco pour Le Parisien/i-Télé, publié le 3 mai, mai également réalisé après le débat Royal-Sarkozy, donnait la victoire également à Sarkozy avec 53% contre 47%.

Etant donné qu'on sondage n'est qu'un sondage, Nicolas Sarkozy était bien avisé de rappeler à ses électeurs que la présidence n'était pas encore gagnée. Avec 84%, la mobilisation des électeurs au premier tour avait été massive. Par conséquent, la re-mobilisation de la base au deuxième tour devenait cruciale.

Bien que Jean-Marie Le Pen ait appelé ses électeurs à s'abstenir au deuxième tour, il est probable que la majorité de ses votes au premier tour se reportent sur Sarkozy au deuxième tour, car son discours sur l'immigration et le crime convainc même les électeurs d'extrême droite.

Toutes les Bonnes Affaires chez Amazon.fr.

Le dernier obstacle à la victoire de Sarkozy était le débat avec Royal du 2 mai. Heureusement pour lui, la majorité des téléspectateurs le voyait gagnant. Avec ses propos au sujet de l'économie, Royal n'a pas séduit les électeurs de François Bayrou qui sont à la recherche de plus de libéralisme. En plus, elle n'a pas essayé de rassembler les Français, au contraire, elle a nourri la division lors de ce débat, ce qui a déplu aux électeurs qui aimeraient voir la naissance d'un nouveau centre. Les 18,6% de Bayrou constituaient pourtant le seul espoir pour Royal de remporter la victoire.

Après la publication des sondages relatifs au 2 mai, les troupes de Royal étaient démoralisées. La défaite commençait clairement à se dessiner. La candidate n'a pas amélioré ses chances en attaquant, sur la dernière ligne droite, non seulement son rival pour la présidence, mais également les médias. Elle allait jusque à suggérer que Sarkozy était un danger pour l'unité de la République Française et, qu'avec un Président Sarkozy, la France risquait de nouvelles émeutes dans les banlieues.

Avec ses propos hors proportion, elle n'arrivait pas à renverser la tendance en faveur de Sarkozy. Comme son appel à voter pour une femmes et ses manoeuvres donnaient l'impression d'une mauvaise perdante qui, on se souvient bien, avait elle même, dans la lutte pour
l'investiture socialiste, proposé des camps pour jeunes délinquants gardés par des militaires, et qui, plus tard dans la campagne avait suggéré que tout Français devait avoir le drapeau tricolore à la maison.

Après douze longues années avec l'incapable Jacques Chirac, c'est au Président Sarkozy de prouver qu'il peut délivrer la France, comme il l'a promis pendant sa campagne. Il aura la tâche de moderniser la France et son économie en crise. Le premier test pour voir s'il arrive à convaincre ses concitoyens et amener l'élan avec lui viendra déjà les 10 et 17 juin 2007 lors des élections législatives.






Deutsch Politik Geschichte Kunst Film Musik Lebensart Reisen
English Politics History Art Film Music Lifestyle Travel
Français Politique Histoire Arts Film Musique Artdevivre Voyages

Index  Advertise  Werbung  Links  Feedback
© Copyright www.cosmopolis.ch  Louis Gerber  All rights reserved.