Deutsch Politik Geschichte Kunst Film Musik Lebensart Reisen
English Politics History Art Film Music Lifestyle Travel
Français Politique Histoire Arts Film Musique Artdevivre Voyages

Index  Advertise  Links  Feedback
Copyight © www.cosmopolis.ch  Louis Gerber  All rights reserved.

Le gouvernement Nétanyahou
Netanyahou, Lieberman et Barak dans l'impasse?

Article du 1er avril 2009; correction du 2 avril 2009

Le chef du Likoud, Benyamin Netanyahou, a tout fait pour retourner au pouvoir. Le résultat de ce marchandage indigne est un gouvernement géant avec 30 ministres. La table de réunion des ministres a littéralement dû être agrandie.

69 parlementaires ont voté en faveur du gouvernement (c'est-à-dire tous les parlementaires issus des six partis gouvernementaux: Likoud, Yisrael Beitenu, Travaillistes, Shas, Habayit Hayehudi, Judaïsme unifié de la Torah, mais à l'exception de 5 des 13 membres du Parti travailliste), 45 contre et 6 (dont 5 Travaillistes) se sont abstenus. Le parti Judaïsme unifié de la Torah avec 5 sièges au Parlement a finalement rejoint la coalition à la dernière minute et a ainsi obtenu 2 des 9 postes de ministre adjoint. La coalition contrôle 74 sièges au parlement, mais déjà au premier test, elle a produit 5 dissidents.

Les partis de droite contrôlent 65 des 120 sièges à la Knesset, le parlement israélien. Netanyahou aurait donc pu constituer un cabinet composé uniquement de ministres de droite. Cela aurait fait sens étant donné sa rhétorique électorale. Mais visiblement, le chef du Likoud a eu peur de son propre courage. Face aux critiques, notamment de l'étranger, Netanyahou a d'abord essayé de gagner le soutien de Tzipi Livni de Kadima. Lorsqu'il a réalisé que Livni n'était pas prête à servir de feuille de vigne pour son gouvernement de droite et d'extrême-droite, il s'est tourné vers Ehoud Barak du Parti travailliste avec une offre “irrésistible”, un grand nombre de portefeuilles pour son parti déboussolé dans l'élection parlementaire, y inclus le poste de ministre de la défense pour Barak qui avait déjà tenu ce poste dans le gouvernement Olmert.

Malgré le fait qu'Ehoud Barak avait été responsable de la
guerre d'Israël contre le Hamas, mal-conçue et vouée à l'échec d'avance, le ministre de la défense d'Olmert jouit d'un grand prestige auprès de la population israélienne qui n'a visiblement toujours pas compris que cette guerre n'a pas rapproché Israël de la paix et a nui à l'image de l'Etat israélien dans le monde entier.

On peut évidemment retourner l'argument et dire que le gouvernement Netanyahou ne pourrait pas faire beaucoup pire qu'Olmert, Barak et Livni avec leur
guerre contre le Hamas. En même temps, la grande majorité des observateurs n'attend rien de positif pour la paix d'un gouvernement Netanyahou-Lieberman-Barak. Ces trois hommes à eux seuls promettent un désastre diplomatique.

Le populiste de droite voire raciste Avigdor Lieberman est maintenant à la tête du ministère des affaires étrangères. De temps à autres, il nous offrira sûrement quelques remarques embarrassantes. Il reste à espérer que la justice israélienne fera bien et rapidement son travail et trouvera des preuves pour condamner Lieberman pour corruption, blanchiment d'argent et faux en écriture, excusez du peu.

Avigdor Lieberman n'est pas un inconnu pour Benyamin Netanyahou. Après avoir quitté le parti raciste Kach, Lieberman avait rejoint le Likoud. En 1996, Lieberman était l'un des architectes de la victoire électorale de Netanyahou qui devenait ainsi premier ministre pour la première fois. Après un temps comme directeur de cabinet sous Netanyahou, Lieberman a été limogé par celui-ci car il s'était fait trop d'ennemis. En 1999, il fonda le parti Yisrael Beiteinu. Par la suite, il fut notamment Ministre de l'infrastructure, puis Ministre des transports dans le gouvernement Sharon, avant d'être limogé en 2004 à cause de son opposition à l'évacuation des colons de la bande de Gaza.


 
Toutes les Bonnes Affaires chez Amazon.fr.

Tzipi Livni, la Ministre des affaires étrangères du gouvernement Olmert, a gagné le plus de sièges au parlement actuel. Elle avait refusé un marchandage indigne avec les partis religieux en 2008 pour former un gouvernement sans élections anticipées. Puis avec Netanyahou, elle a fait de même et renoncé à un poste dans le gouvernement pour garder son intégrité. Elle est un des rares personnages politiques non-corrompus en Israël. Elle espère sûrement venir au pouvoir après l'échec quasi-annoncé du gouvernement Netanyahou. Si seulement Tzipi Livni n'avait pas soutenu la guerre d'Israël contre le Hamas, elle aurait encore plus de crédibilité. Faut de mieux, elle est actuellement le seul espoir en Israël.

Le gouvernement Netanyahou pourrait d'ailleurs non seulement trouver une fin rapide à cause des ennuis juridiques de Lieberman, mais également à cause d'un conflit entre les partis religieux tels que Shas et le laïque Lieberman ou entre les quelques ministres et députés travaillistes toujours dédier à la recherche d'une paix durable, contrairement à leur chef Barak, qui se croit indispensable à la défense de l'Etat d'Israël sans réaliser qu'il est en effet devenu un obstacle à la sécurité durable de son pays. Les populistes de droite sont sûrement flexibles lorsqu'il s'agit de s'agripper au pouvoir, mais la crise économique pourrait forcer Netanyahou à renoncer à distribuer de l'argent nécessaire à la clientèle de ses partenaires au cabinet. La lutte pour la distribution de l'argent dédié à des projets clientélistes pourrait bien réserver des surprises néfastes à la cohésion du gouvernement, notamment en ce qui concerne l'augmentation de l'argent pour des familles avec beaucoup d'enfants.

Benyamin Netanyahou a gagné une certaine réputation économique qu'il risque de perdre s'il commence à distribuer des cadeaux à ses partenaires politiques. En plus, son choix de Yuval Steinitz comme Ministre des finances ne convainc personne. Steinitz est un expert en matière de sécurité sans expérience économique. De nommer quelqu'un comme Steinitz à ce poste clef en temps de crise économique et financière mondiale nous laisse perplexe.

Espéront que ce gouvernement très probablement voué à l'échec sera très bref - grâce à Lieberman - ou que des membres clefs tels que Netanyahou, Lieberman et Barak changeront radicalement. Le gouvernement Obama pourrait éventuellement les pousser un peu. Barack Obama lui-même a déjà changé beaucoup - pour le mieux semble-t-il pour le moment - en matière de défense et de politique étrangère. Hope and Change!




Le résultat des élections parlementaires du 10 février 2009 (120 sièges à la Knesset)
Kadima (Livni) 28 sièges, Likoud (Netanyahou) 27 sièges, Yisrael Beitenu ou Beytenou (Lieberman) 15 sièges, Parti travailliste (Barak) 13 sièges,  Shas ou Shass 11 sièges, Judaïsme unifié de la Torah 5 sièges, Habajit Hajedhudi 3 sièges, Union nationale - Echud Leumi 4 sièges, Balad 3 sièges, Chadash - Hadash - Communistes 4 sièges, Liste arabe unie 4 sièges, Meretz 3 sièges.

Le gouvernement Nétanyahou du 31 mars 2009

- Premier ministre, ministre de la stratégie économique, ministre de la santé, ministre des pensions des retraités: Benyamin Nétanyahou, Likoud
- Vice-premier ministre, ministre du développement régional, ministre du développement du Néguev et de Galilée: Silvan Shalom, Likoud
- Vice-premier ministre, ministre sans portefeuille: Moshe Ya'alon, Likoud
- Premier ministre adjoint, ministre de la défense: Ehoud Barak, Travailliste
- Premier ministre adjoint, ministre des affaires étrangères: Avigdor Lieberman, Yisrael Beitenu
- Premier ministre adjoint, ministre des services secrets et de l'énergie atomique: Dan Meridor, Likoud
- Premier ministre adjoint, ministre des affaires intérieures: : Eliyahu Yishai, Shas
- Ministre sans portefeuille: Ze'ev Binyamin Begin, Likoud
- Ministre de l'information et de la diaspora: Yuli-Yoel Edelstein, Likoud
- Ministre sans portefeuille: Yossi Peled, Likoud
- Ministre de la culture et du sport: Limor Livnat, Likoud
- Ministre des minorités: Avishay Baverman Travailliste/Labour
- Ministre sans portefeuille: Meshulam Nahari, Shas
- Ministre de science et technologie: Daniel Hershkowitz, Habayit Hayehudi
- Ministre de l'agriculture et du développement rural: Shalom Simhon, Travailliste
- Ministre des communications: Moshe Kahlon, Likoud
- Ministre de l'éducation: Gideon Sa'ar, Likoud
- Ministre de l'environnement: Gilad Erdan, Likoud
- Ministre des finances: Yuval Steinitz, Likoud
- Ministre de la construction: Ariel Atias, Shas
- Ministre de l'immigration: Sofa Landver, Yisrael Beitenu
- Ministre de l'amélioration des service gouvernementaux: Michael Eitan, Likoud
- Ministre de l'industrie, du commerce et du travail: Binyamin Ben-Eliezer, Travailliste
- Ministre de la sécurité intérieure: Yitzhak Aharonovitch, Yisael Beitenu
- Ministre de la justice: Yaakov Neeman
- Ministre de l'infrastructure nationale: Uzi Landau, Yisrael Beitenu
- Ministre des services religieux: Ya'akov Margi, Shas
- Ministre du tourisme: Stas Misezhnikov, Yisrael Beitenu
- Ministre du transport et de la sécurité routière: Yisrael Katz, Likoud
- Ministre des services sociaux: Isaac Herzog, Travailliste



The World's largest selection - Shop now!
Play Klezmer! - Clarinet - sheet music at www.sheetmusicplus.com Play Klezmer! - Clarinet
Klezmer Book - sheet music at www.sheetmusicplus.com Klezmer Book
Eastern European Music for Violin Duet - sheet music at www.sheetmusicplus.com Eastern European Music fo...
Easy Klezmer Tunes - sheet music at www.sheetmusicplus.com Easy Klezmer Tunes
Play Klezmer! - Violin - sheet music at www.sheetmusicplus.com Play Klezmer! - Violin
Play Klezmer! - Flute - sheet music at www.sheetmusicplus.com Play Klezmer! - Flute






Deutsch Politik Geschichte Kunst Film Musik Lebensart Reisen
English Politics History Art Film Music Lifestyle Travel
Français Politique Histoire Arts Film Musique Artdevivre Voyages

Index  Advertise  Links  Feedback
Copyright © www.cosmopolis.ch  Louis Gerber  All rights reserved.